Chargement en cours
Ma sélection

Lot 185 - Pablo Picasso (1881-1973), Nature morte sur un guéridon devant une fenêtre ouverte [...]

Estimation : 300 000 CHF / 500 000 CHF

Adjugé 1 496 400 CHF


Résultat avec frais

Pablo Picasso (1881-1973), Nature morte sur un guéridon devant une fenêtre ouverte , 1919, aquarelle sur papier, signée, 49x31 cm
Provenance: Galerie Rosengart, Lucerne, acquis par Monsieur et Madame Grodtmann, Suisse, resté dans la famille jusqu'à ce jour

Bibliographie: Christian Zervos, Catalogue raisonné de Pablo Picasso, éditions Cahiers d'Art, Paris, 1975, vol. 29, p. 167, no. 454, ill., (Confirmation écrite d'inclusion au catalogue de Mme Gagarine, collaboratrice de Mr Zervos)

Cette oeuvre est accompagnée d'un courrier avec photographie de l'oeuvre certifiée de Picasso à Siegrfried Rosengart du 26 février 1958Eté 1919, Picasso arrive à Saint-Raphaël sur la côte d'Azur, après un séjour à Londres avec Serge Diaghilev et ses ballets russes.
Picasso s'établira avec sa jeune épouse, la danseuse Olga Kholokhova dans le splendide Hôtel Continental qui offre une vue spectaculaire sur la Méditerranée. Le cadre idyllique de sa chambre d'hôtel meublée d'un petit guéridon recouvert d'une nappe, sur lequel est posé un compotier et une guitare devant une fenêtre ouverte sur un balcon en fer forgé donnant sur la mer, sera celui choisi par l'artiste pour son nouveau travail, la fameuse série de gouaches cubistes des « natures mortes au guéridon ».
Cette série est cruciale pour apprécier le glissement progressif de Picasso au cubisme le plus abstrait.
Cette gouache est l un des exemples les plus aboutis de la série. Dans cette oeuvre, des éléments naturalistes et cubistes sont combinés. Tandis que le décor est représenté de manière succincte, la nature morte est de construction complexe pour laquelle plusieurs études analytiques et deux maquettes en carton furent exécutées (Zervos).

L'artiste combine et juxtapose les motifs repris en bas et réutilisés plus haut comme des fragments de papiers collés. Le modernisme de la scène dénote avec le classicisme de l'arrière-plan créant un fort contraste visuel et accentuant les motifs. L'impact est spectaculaire. C'est en combinant avant-gardisme et classicisme qu'il obtient cette innovante représentation d'une beauté étonnante, entre modernité et tradition.

La fenêtre ouverte est riche de symboles dont la première est une nouvelle perspective pour le cubisme. Au retour des tranchées de Verdun, vers 1917-1918, les artistes recommencent à peindre. Les formes auparavant éclatées d'objets déconstruits se recentrent, se structurent, se reconstruisent, s'imbriquent les unes dans les autres dans leurs traits essentiels, c'est la naissance du «cubisme synthétique».

Cette série des «natures mortes au guéridon» s'inscrit à la suite de ce contexte de reconstruction en parallèle du pays et des esprits. Elle marquera une rupture définitive avec les oeuvres cubistes synthétiques de George Braque (l'un des 2 leaders du mouvement avec Picasso) et affirmera l'artiste dans un nouveau style: la fusion du cubisme et du néo-classicisme. Auparavant très proches dans leur mode de représentation des sujets, Picasso entame alors un tournant qui le distinguera définitivement de son contemporain et ouvrira une fenêtre de nouveaux horizons à la scène artistique de l'Ecole de Paris.
A la suite de cette période de recherche, Picasso réalisera sur cette idée une de ses ?uvres majeures à l?huile «Table, guitare et bouteille» (Zervos, III, n°437).

D?autres exemplaires sont actuellement exposés dans les plus prestigieuses collections comme la National Gallery de Berlin, le Musée Picasso ou encore le Moma.Il choisira la Galerie Paul Rosenberg à Paris pour exposer cette série, le 20 octobre 1919. Hors d'atteinte du public dans une collection privée de suisse romande depuis plus de 50 ans, cette oeuvre est inédite sur le marché des enchères, et a été acquise directement auprès du célèbre collectionneur et marchand d'Art Siegfried Rosengart (1894-1985), ami, collectionneur et marchand de Picasso.
Elle n'a pas quitté la famille depuis ce jour. La «Nature morte sur un guéridon devant une fenêtre ouverte?» est accompagnée d'un courrier de la main de Picasso à S. Rosengart, installé à l'époque rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris. De la collection Rosengart subsiste aujourd'hui un Musée Picasso en vieille ville de Lucerne et la Fondation Rosengart à Lucerne, exposant 200 pièces, majoritairement des oeuvres de Picasso et Paul Klee.

Très bon état de conservation

La feuille provient probablement d'un carnet à dessin car elle porte sur le coté gauche une trace de découpe poinçonnée

Elle est libre dans l'encadrement, maintenue uniquement par 2 petits onglets bordure supérieure
Légère oxydation, jaunissement
Présence de 2 petites irrégularités sur la périphérie à droite (bordure très légèrement lacunaire-voir photo)
Angle supérieur droit et inférieur gauche très légèrement cornés

Aucune restauration visible

Présence de petites taches mineures:

- Dans les bleus, petits nodules d'environ 1mm qui semblent être liés au processus de création (bulles de la matière liées à la technique d'application-idem dans les bruns (voir photos)
- Très petites taches de projection noires/brunes (dimensions inf à 1 mm), probablement des taches de pigments lors de la réalisation de l'oeuvre
- En bas au centre petite taches 2 mm d'une matière grasse pouvant être d'origine
- 4 petites taches d'oxydation (1mm minime) dans le bleu en haut à droite et dans le gris en bas à droite
d'environ 1 mm qui semble être des taches liées à l'oxydation naturelle de la matière et au séchage

Quelques petites traces de griffure dans la partie inférieure gauche
Une petite abrasion angle supérieur gauche (dans le bleu), 2mm et bordure supérieure gauche dans le brun 2mm

Demander plus d'information